Agenda T.M.O.

< Septembre 2019 >
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

LES CONSEILS D'OLIVIER

MIEUX CHOISIR VOTRE MATERIEL

Dans cette page sont rassemblées des informations utiles à la connaissance du matériel et à sa bonne utilisation.

Cliquez sur le titre qui vous intéresse pour découvrir son contenu (effet accordéon).

LES RAQUETTES

Texte en attente.

LES CORDAGES

Introduction

Le cordage est la partie de la raquette de tennis entrant en contact avec la balle. Il est constitué de cordes disposées verticalement (appelées "montants") et horizontalement (les "travers") à l'intérieur du cercle de la raquette. Il détermine, avec le cadre, quels seront le contrôle, la puissance et le confort apportés au joueur par sa raquette.

 

Caractéristiques

Un cordage a pour caractéristiques principales :

Sa puissance: plus un cordage est puissant, plus grande sera la vitesse apportée à la balle à effort égal. Bien souvent, plus le cordage est puissant, moins il apporte de contrôle et vice versa.
Son contrôle: c'est sa capacité à permettre au joueur d'effectuer des coups précis à qualité de frappe égale.
Son confort: c'est son aptitude à ne pas transmettre au bras des chocs ou des vibrations gênants.
Sa tolérance: c'est la faculté du cordage à bien réagir aux balles décentrées. Ainsi certains cordages ne conviendront qu'à des joueurs possédant une excellent technique.
Sa prise d'effet: le cordage peut accentuer sensiblement ou non les effets que le joueur imprime à la balle, la technique du joueur restant tout de même la source primordiale.
Sa durabilité: elle est caractérisée par la durée pendant laquelle le cordage reste jouable. En effet, au fur et à mesure de son utilisation, il perd en tension, devenant moins précis. Il perd en élasticité, ce qui intensifie les vibrations et rend le contact avec la balle plus brutal pour le bras. Enfin ses cordes bougent de plus en plus, il s'use et finit par casser. Certains joueurs professionnels refont les cordages de toutes leurs raquettes après une rencontre, même si certaines n'ont pas servies.

 

Nature du cordage

Le cordage peut-être d'origine naturelle ou synthétique. Il est possible de composer un cordage hybride en en utilisant deux aux caractéristiques (matériau, jauge...) différentes pour les montants et les travers.

  • Le boyau :

    Le boyau naturel a été le premier matériau employé comme cordage de tennis. C'est Pierre Babolat qui mettra en œuvre un tel procédé en 1875, alors que ce sport en est à ses balbutiements.

    Les cordages en boyau sont fabriqués en séchant des fibres d'une partie de l'intestin du bœuf appelé séreuse. Elle contient du collagène pouvant résister aux étirements et aux contractions de l'intestin. Cette élasticité rend ces fibres parfaitement adaptés pour du cordage de tennis. Bien que les boyaux de moutons aient aussi été utilisés par le passé pour fabriquer du cordage, l'utilisation de boyaux de chat reste une légende.

    Les qualités en termes de confort et de tenue de tension des cordages en boyau restent aujourd'hui inégalées, c'est pouquoi ils sont les plus dispendieux.

  • Les synthétiques :

    De nos jours, la plupart des joueurs amateurs utilisent des cordages synthétiques. Bien qu'étant inférieurs qualitativement au boyau naturel, ils s'améliorent d'année en année et leur prix est nettement inférieur à celui du boyau naturel (de 4 à 8 fois).

 

Structure

Les cordages synthétiques sont pour la plupart structurés de deux manières :

Les cordages multi-filaments sont composés de plusieurs fils tressés. S'ils se détendent et bougent plus facilement, leur souplesse leur apporte un meilleur confort.
Les cordages mono-filament sont composés d'un seul brin. Ils sont plus rigides et moins puissants, mais conservent mieux leur tension.
Si les cordages ont traditionnellement une section ronde, certains présente une section polygonale (hexagonale ou octogonale principalement) pour accentuer la prise d'effet.

 

Matériaux

De nombreux matériaux peuvent être utilisés :

  • le polyester (assez rigide) ;
  • les copolymères, (assez tendre) ;
  • les polyamides (nylon) assez robuste ;
  • les fibres aramides (kevlar) très robuste et rigide ;
  • le carbone ;
  • des fibres métalliques.

 

Jauge

Bien souvent, un même cordage est disponible en plusieurs tailles. En Europe, elle s'exprime en millimètres. Les jauges les plus standards vont de 1.15 et 1.40 millimètre. Une jauge plus épaisse permettra de gagner en durabilité, mais donnera une vitesse de balle inférieure.

Plus le diamètre du cordage est petit, plus il sera facile de donner une rotation à la balle.

 

Tension

Lors de la pose du cordage, on peut appliquer une tension (exprimée en kilogrammes ou en livres selon les pays) plus ou moins forte à celui-ci. Contrairement à une idée répandue, plus une tension de cordage sera élevée et plus on aura de contrôle et moins on aura de puissance. Le choix de la tension de cordage se fera en fonction de l'effet attendu par le joueur (contrôle ou puissance), mais aussi selon la nature du cordage, la taille et la densité du tamis. Les grands tamis auront, à tension égale, plus de puissance et moins de contrôle qu'un petit tamis. La tension moyenne est de 25 kg pour une raquette moyen tamis, 27 à 29 kg pour un grand tamis et 23-24 kg pour un petit tamis. Plus la tension est grande, plus il y a risque de blessures.

LES CHAUSSURES

 

Jouer au tennis en toute sécurité réclame des chaussures demandant certaines spécificités :

  • Maintien ;
  • Résistance à l'abrasion ;
  • Stabilité ;
  • Adhérence ;
  • Dynamisme.

 

Maintien

Un renfort de la tige autorise des appuis encore plus marqués. La tige (très souvent en cuir) avec une coque au niveau du talon et un laçage croisé maintiennent le pied quel que soit l'appui demandé.

 

Résistance à l'abrasion

Pour une plus grande longévité, les semelles sont conçues pour résister à de grands frottements. Diverses densité de mousse sont injectés dans la semelle.

 

Stabilité

Au tennis, le joueur se déplace très souvent en pas chassés. Pour conserver un bon équilibre latéral, une chaussure de tennis comporte des renforts sur les côtés (sous forme d'ergots sur la partie avant).

 

Adhérence

Pour un maximum de sécurité, la semelle de votre chaussure doit adhérer à tous les types de surfaces (terre / quick / greenset / parquet...). en fonction du lieu de pratique, la semelle sera plus ou moins tendre pour une meilleure accroche.

 

Dynamisme

Certaines chaussure ne sont pas seulement "passives". Divers concepts permettent de restituer l'énergie développée par votre déplacement sous forme de potentiel de relance.

 

L'ensemble de ces 5 caractéristiques détermine la spécificité d'une chaussure de tennis.

Pour une utilisation en toute sécurité, jouer avec des chaussures adaptées est primordial.

 

Un site à connaître si vous chercher des conseils techniques :
NEXT-TENNIS

Logo Babolat Logo Dunlop Logo Head Logo Wilson